Les acides hyaluroniques sont réputés sûrs, avec un taux d’effet secondaire lié au produit faible, inférieur à 1/1000.

Quand faire un test aux AH ?

  • Si suspicion d’allergie aux AH ou terrain très allergique
  • En cas d’antécédent de maladie auto-immune stabilisée ou guérie : Y a t-il un risque augmenté de réaction indésirable ?
  • Si traitement immunomodulateur, car il existe des publications de réaction granulomateuses pseudo-sarcoïdosiques avec les interférons, l’omalizumab, les inhibiteurs de la tyrosine kinase, Ipilimumab …
  • Si antécédent d’effet indésirable avec une marque d'AH :
    1.  Pour savoir s'il s'agit d'une allergie à l'AH de cette gamme, aux contaminants protéiques ou autres, à la lidocaïne...
    2. Pour savoir si une hypersensibilité existe et contre-indique définitivement les comblements avec AH.
  • Pour différencier un biofilm d'une réaction inflammatoire.
  • S’il existe un contexte d’inflammation chez des patients ayant reçu de multiples traitements esthétiques.
  • En cas de maladie granulomateuse ou de cicatrices chéloïdiennes
  • Pour les patients inquiets qui souhaitent être rassurés.

La standardisation du test est importante pour que son interprétation soit plus facile surtout lors des lectures retardées : il faut bien localiser l’endroit du test. On conseille de choisir une seringue d’AH de la gamme que l’on souhaite utiliser pour faire les injections ultérieures.

  1. Premier test intradermique sur l'avant-bras droit : Injection intradermique de O.1 ml d'HA. Toujours à la même distance, centrée sous le pli du coude, par ex. 5 cm
    (Cela créé une légère papule qui se résorbe en quelques jours)
  2. Première évaluation 48 h plus tard : pour détecter une hypersensibilité aiguë (dans ce cas présence d’un œdème, d’une rougeur, d’une inflammation, d’un prurit…)
  3. Le 15ème jour : deuxième test sur l'avant-bras gauche. Injection intradermique de O.1 ml d'HA, avec un repère centré à 5 cm sous le pli du coude.
  4. Lecture à 48 h et lecture du premier test à 15 jours.
  5. Lecture après 6 semaines (recherche hypersensibilité retardée ou réaction nodulaire qui peut montrer un granulome à corps étranger à la biopsie)
  6. Si nécessaire, faire une lecture retardée après 3 à 6 mois... (si une réaction granulomateuse apparaît : on palpe une papule indurée ou inflammatoire)
    Une biopsie sur l’avant-bras est possible.

La réalisation de tests aux AH peut représenter une aide en cas de suspicion d’allergie ou d’intolérance aux AH ou pour interpréter une réaction granulomateuse à distance de l’injection. Malgré tout leur fiabilité n’est pas totale et doit s’accompagner d’une observation critique liée au contexte médical.   

Fiche rédigée par Catherine Raimbault et Annick Pons Guiraud

Retour