Hyaluronidase : La hyaluronidase est une enzyme qui dégrade l'acide hyaluronique (AH)

INDICATIONS AMM :

Utilisation restreinte : Autorisation depuis janvier 2018 pour le traitement des complications graves au site d’injection de l’AH : prévention des nécroses liées à des embolies artérielles.

Hyalase commercialisée par le laboratoire Negma Worckhard.

  • Boite de 5 ampoules de 1500 U.I de poudre blanche à diluer dans 1 ml de sérum physiologique stérile à 0,9% (se dégrade => ne pas conserver). L’injection étant douloureuse, il est possible de rajouter de la lidocaïne. Injection par voie intradermique ou sous cutanée.

Comment commander ?

Rédiger une ordonnance : Hyalase 1bte
Et envoyer
- Par fax au 01 61 37 20 35,
- Par email : advgrossistesdepositaires@wockhardt.fr

INDICATIONS HORS AMM :

D’autres hyaluronidases sont disponibles mais pas plus que Hyalase, elles n’ont reçu d’AMM dans ces indications (Desinfiltral® des laboratoires Skin Tech, Hyalase Dessau…) Leur injection est donc sous la responsabilité du médecin.

  1. Traitement des sur-corrections :
    Dans ce cas il est possible d’augmenter la dilution de la hyaluronidase pour ne pas dégrader tout l’AH (dilution 5 à 10 ml).
    Injecter une faible quantité́ par exemple 7,5 à 15 u par point, selon le produit utilisé et la dilution effectuée. L'efficacité́ de la hyaluronidase débute immédiatement. En pratique, on considère que la fonte est obtenue en 48 heures. La vitesse de dégradation est dose-dépendante.
  1. Traitement des nodules ou granulomes tardifs :
    S’il existe un contexte infectieux, il est impératif d'instaurer une antibiothérapie préalable et d'attendre la régression de l'infection avant toute injection de hyaluronidase ; il existerait sinon un risque majeur de cellulite de la face (la hyaluronidase favorisant la dissémination des germes au sein des tissus).

Informations complémentaires

  • Conservation à une t° ambiante ou en tout cas inférieure à 25°
  • Dilution juste avant l'injection avec 1 à 10 ml de sérum physiologique stérile à 0,9%.
  • Le produit dilué ne se conserve pas.
  • Bien que le risque d’allergie soit faible (0,1%), il est conseillé de garder le patient au moins une heure après l'injection de hyaluronidase en raison du risque d’angio-œdème ou de choc anaphylactique. (Le risque serait légèrement augmenté si ATCD d'allergie aux piqures d'abeille) + trousse d’urgence avec kit choc anaphylactique à proximité. Il est possible de faire un prick test sur l’avant-bras avant d’injecter. Sa positivité contre indique l’utilisation de la hyaluronidase mais sa négativité n’élimine pas le risque.

Contre-indications

  • Femme enceinte ou allaitante
  • Hypersensibilité à la hyaluronidase
  • Ne pas injecter en intravasculaire car la hyaluronidase est rapidement dégradée.
  • Liées aux propriétés de facilitation de diffusion des drogues :
    • Ne pas injecter si zone infectée car la hyaluronidase facilite la diffusion des bactéries. Ou injecter après une antibiothérapie efficace.
    • Ne pas injecter de façon contemporaine à la toxine botulique
    • Ne pas injecter dans les zones de tumeur maligne
    • Ne pas utiliser pour atténuer le gonflement lié aux morsures ou aux piqûres
  •  Éviter les projections sur la surface de l’œil (atteinte de la cornée)

Fiche rédigée par Catherine Raimbault et Phryné Coutant-Foulc

Retour